Présentation

En matière de préambule...

Nous proposons des photographies, mais ne seraient-elles pas des peintures ?

Nous proposons des travaux contemporains mais ces travaux ne semblent-ils pas appartenir en fait à des époques anciennes ?

La nature morte montre seulement des objets, c’est-à-dire bien peu de chose. Mais ne parle-t-elle pas en réalité de l’homme, qui y est partout présent dans son absence ? Quelques miettes, des traces d’activité, une pipe abandonnée ?

La nature morte montre des objets en désordre. Mais, si vous la regardez bien, ne vous apparaît-il pas bientôt que ce désordre est toujours intégré dans un ordre supérieur qui s’y oppose, la composition ? Suivant le niveau où vous la regardez, ne voyez-vous pas que le petit désordre se transforme en grand ordre ?

La nature morte a l’air profane. Mais l’absence dont elle parle est-elle seulement celle de l’homme ?

Et l’homme absent est-il simplement parti ou n’est-il pas mort, allongé par terre au pied de la table que vous observez ? Le savez-vous dans le fond ? Son absence ne trahit-elle pas son immense faiblesse à tenir le Monde ? Ces petits animaux qui courent en son absence sur les objets ne montrent-ils pas qu’il y a la Vie bien après lui ? La sacralisation d’un présent dont il est absent n’invite-t-il pas à penser à quelque être ou quelque ordre suprême ? La nature morte ne parle-t-elle pas de la mort de l’homme ? 

A cause de l’accumulation de ces oppositions, nos natures mortes font l’effet de chefs-d’œuvre de peinture ancienne. Mais ne serez-vous pas surpris de chercher en vain à quelles œuvres elles font référence ? La plupart sont rigoureusement inédites dans leur conception. Elles citent des œuvres qui n’existent pas.

On attend souvent que les œuvres anciennes soient fatiguées, abîmées et lasses. Peut-être aurez-vous du coup un grand plaisir à contempler des œuvres anciennes toutes neuves, sans craquelure, dans l’état où les peintres les auraient faites, sortant de l’atelier ? Sans interposition de la vétusté sur l’idée qu’elles portent ? Comme quand les cathédrales étaient blanches aurait dit Le Corbusier…

Henri Peyre & Catherine Auguste

 



  Henri Peyre et Catherine Auguste - Légumes sur une table de pierre (2014)

 


Henri Peyre et Catherine Auguste - Mandoline, flûte et fruits (2017)

 

Henri Peyre et Catherine Auguste - Nature morte au crabe (2018)

  

 

   

!

Manifestations récentes

 

2019

Château de Villandry

Natures mortes au jardin

Printemps 2019

 

 

2018

 

MAAP - Musée d'Art et d'Archéologie de Périgueux

A la table des jours

du 18 octobre 2018 au 25 février 2019

Château de Valençay

Tables de fêtes - Octobre-novembre 2018 puis Fêtes de fin d'année 2018

Couverture du livre

La très belle et très exquise Histoire des Gâteaux et des Friandises de Maguelonne Toussaint-Samat (2ème édition)

Le Pérégrinateur - Toulouse

 

 

 

2016

Nuit des Musées, Musée de l’Oeuvre Notre-Dame, Strasbourg - Exposition de natures mortes conjointes aux natures mortes de Sébastien Stoskopff

Musée de la Photographie de Graçay, Eté 2016

 

 

Couverture Cahiers ERTA, Nr 6 : La Nature Morte

 

Cahiers ERTA, revue publiée par les soins de l’Équipe de recherches en théorie appliquée à l’Université de Gdansk (Pologne) a consacré son sixième numéro à la nature morte et nous a fait l'honneur de sa couverture.

Wydział Filologiczny Uniwersytetu Gdańskiego - ISSN 2300-4681